[Guide] Administration VMware ESXi & vCenter

Ce guide à pour but d’expliqué certains notion de base pour bien configurer un hyperviseur VMware ESXi et vCenter. Il y à pleins d’autres notions et fonctionnalités qui ne serons pas évoquer dans ce guide pour la simple raison que cela demande énormément de temps à réaliser un guide détaillant chaque notion et fonctionnalité.

1 – Configuration de l’ESXi
2 – Connexion au vCenter avec vSphere Client
3 – Administration vCenter
4 – Création d’une Machine Virtuelle

.

Configuration de l’ESXi

Configure Password : Permet de configuration le mot de passe de l’ESXi.
Configure Manangement Network : Permet de configurer les IPv4 / IPv6, ajout d’un ID VLAN, ajouter des IP pour la résolution de noms (DNS) avec ajout de suffix de domaine et donnée un nom d’hôtes à la machine.
Restart Management Network : Permet de redémarrer les services réseaux.
Test Management Network : Permet de lancé des Ping afin de vérifié la connectivité réseaux. Par défaut l’ESXi va essayé de ping la passerelle par defaut, les IP des serveurs DNS et essayer de résoudre le nom d’hôte de l’ESXi.
Troubleshooting Options : Permet d’activer / désactiver SSH, définir des paramètre pour SSH comme le nombre de connexion simultannée etc.. et on peut aussi redémarrer les services managments agents.
View System Logs : Permet de voir les différents journaux du systèmes.
View Support Information : Permet de voir le numéro de série de l’ESX, la licence, l’empreinte SHA1 et SHA256.
Reset System Configuration : Permet de retourner l’ESXi à la configuration initiale.

.

Connexion au vCenter avec vSphere Client

Dans la case « Adresse IP / Nom » : Il faut renseigner l’IP ou le nom FQDN du vCenter
Dans la case « Nom d’utilisat. : » : Il faut renseigner le nom d’utilisateur
Dans la case « Mot de pas. : » : Il faut renseigner le mot de passe de l’utilisateur
Si le vCenter et la machine client sont intégrés dans un contrôleur de domaine tel que Active directory, il est possible de cocher « Utiliser information d’identification Windows »
Puis, pour se connecter il faut cliquer sur le bouton « Connexion »

.

Administration vCenter

Recherche : Vous permet rechercher un objet dans l’inventaire.
Hôtes et clusters : C’est l’affichage par défaut. Permet de gérer les hôtes et les VMs.
VM et modèles : Cette vue (regroupement de fonctions existantes dans d’autres consoles) vous permet de gérer vos VM.
Banques de données : Permet de gérer les différents datastores des serveurs.
Mise en réseau : Permet de gérer l’infrastructure virtuelle.
Rôles: Permet de créer des rôles d’administration personnalisés (par exemple, un groupe ayant les droits d’utiliser les VM, sans pouvoir les allumer ni les éteindre)
Sessions : Permet de voir les utilisateurs connectés, et leur envoyer des messages.
Attribution de licence : Permet de gérer les licences de tous vos serveurs (ESXi, vCenter…).
Journaux système : Affiche les journaux d’événements du serveur.
Paramètres vCenter Server : Permet de configurer les options globales du serveur: intervalle utilisé pour les statistiques, serveur SMTP, serveur SNMP,…
vCenter Solutions Manager : Vous permet de voir si tout vas bien sur votre serveur.
Fournisseurs de stockage : Permet d’intégré un espace de stockage via un fournisseur distant.
Tâches planifiées : Permet de créer des tâches planifiées (par exemple, redémarrer un VM tous les soirs à 00h00).
Évènements : Affiche les événements survenus sur les serveurs.
Mappages : Affiche une carte de l’infrastructure réseau virtuelle.
Profils d’hôte : Permet de créer des profils de serveur hôte. Ces profils stockent les paramètres de stockage, de réseau et de sécurité du serveur. Vous pouvez ensuite associer ce profil à un cluster pour que les nouveaux nœuds du cluster utilisent automatiquement la configuration du profil. Vous pouvez aussi vérifier la conformité d’un serveur hôte par rapport à un profil donné et appliquez des actions correctives.
Gestionnaire de spécifications de personnalisation : Permet d’enregistrer les informations demandées lors de l’installation d’un OS (nom, mot de passe, licence, domaine, …) afin de les réutiliser automatiquement lors de l’installation d’une VM.

.

Création d’une Machine Virtuelle

Cliquez sur « Fichier » -> « Nouveau » -> « Machine virtuelle.. »
Ou utilisez le raccourci clavier avec la combinaison des touches « Ctrl + N »

Une fenêtre apparaît, il va falloir choisir comment vous voulez configurer la VMs. Deux options sont possibles :
Typique : Configuration assisté, permet la création d’une VMs basique.
Personnalisée : Configuration avancé avec des paramètres spécifiques.

Nous allons dans notre exemple choisir la configuration « Typique », cliquez « Suivant » pour continuer.

Ici, nous allons pouvoir configurer le Nom de la VM et définir son emplacement d’inventaire.
Cliquez sur « Suivant » pour continuer.

C’est ici que nous allons pouvoir choisir le datastore qui hébergera la VM qui peut-être soit en local sur un disque dur / SSD ou soit sur un target iSCSI ou NFS.
Cliquez sur « Suivant » pour continuer.

Ici, nous allons choisir le type de système d’exploitation afin d’optimiser la configuration, cela va permettre d’optimiser certains paramètres, notamment au niveau des cartes réseaux virtuelles VMXNET.

Maintenant, il va falloir choisir l’adaptateur réseau de la machine virtuelle, il est possible d’en ajouter plusieurs dans différents VLAN.

Cette nouvelle étape va permettre de créer un disque virtuel.
Banque de données : Il s’agit du datastore choisis précédemment
Espace disponible (Go) : Il s’agit de l’espace disponible en Giga Octet sur le datastore
Taille disque virtuel : La taille du disque virtuel de la VM
Provisionnement statique mis à zéro en différé : Cela signifie que si vous définissez un disque dur d’une taille de 40 Go, les 40 Go seront directement alloués sur le disque dur et que VMWare préparera une petite partie du disque prête à être écrite lors de la création du disque dur virtuel, le reste est différé c’est à dire qu’il sera préparé au fur et à mesure que la machine virtuelle en a besoin. Avec cette méthode la création du disque dur virtuel est plus rapide car VMWare passe moins de temps à le préparer.
Provisionnement statique immédiatement mis à zéro : Cela signifie que si vous définissez un disque dur d’une taille de 40 Go, les 40 Go seront directement alloués sur le disque dur et que VMWare prépare l’intégralité du disque dur, pour qu’il soit intégralement prêt à être écrit. Cette méthode rend la création du disque dur virtuel plus lente que la méthode précédente.
Thin Provision : Avec cette méthode, le disque dur virtuel est créé au fur et à mesure que vous en avez besoin, la taille n’est donc pas directement allouée sur le disque dur. Cette méthode peut faire baisser les performances car le disque dur virtuel peut être écrit à différents endroits du disque dur physique, cela ralenti l’accès aux données.

Puis enfin, nous avons un récapitulatif des paramètres. Il est possible d’éditer les paramètres de la machine virtuelle avant le démarrage. Pour terminer cliquez sur « Terminer »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *